Le concombre est un rafraîchissement bienvenu, surtout en été, car sa forte teneur en eau apporte beaucoup de liquide à notre corps. La forte teneur en eau garantit également que les concombres ont peu de calories. Les produits d’amaigrissement sains peuvent donc être consommés en plus grande quantité et aussi lors de régimes sans se sentir coupable. En raison des vitamines et des minéraux contenus dans le concombre, chaque tranche de concombre est également bonne pour votre corps.

Le concombre, un bon désaltérant

Le concombre est un légume extrêmement sain. 100 grammes de concombre cru ne contiennent qu’une douzaine de kilocalories. Cela fait du concombre l’un des aliments les moins caloriques.

Le faible nombre de calories est principalement dû à la forte teneur en eau, qui est d’environ 95 %. Ainsi, surtout ceux qui ont tendance à trop peu boire en été peuvent compenser beaucoup avec un morceau de concombre.

  • Riche en eau ;
  • Faible en calories ;
  • Source de fibres ;
  • Allié pour les pertes de poids ;
  • Stimule le transit intestinal.

Concombres : riches en précieux nutriments

En plus de sa forte teneur en eau, le concombre est composé de 3,5 % de glucides et de très petites quantités de protéines et de graisses. Le concombre contient surtout des vitamines du groupe B, mais aussi de la vitamine C et de la vitamine E. Afin de préserver les précieuses vitamines et minéraux, le concombre doit être consommé avec la peau, d’ailleurs, car les vitamines se trouvent principalement dans la peau. Cependant, lors de l’achat du concombre, il est important de s’assurer que la peau n’est pas traitée.

Le concombre est réputé pour sa très forte teneur en eau qui lui vaut d’être à la fois rafraîchissant et pauvre en calories. En effet, avec seulement 13 kcal pour 100g, il est un des aliments les plus légers qu’il existe. Malgré cette faible densité énergétique, le concombre contient des vitamines et minéraux indispensables à notre santé : vitamine C, potassium, sodium, phosphore, etc. Il a donc toute sa place dans le cadre d’une alimentation variée et équilibrée.

Autres ingrédients du concombre

Les ingrédients du concombre comprennent également des peptidases, des enzymes qui peuvent diviser les protéines. Ces enzymes rendent les produits contenant des protéines, comme la viande, plus faciles à digérer.

Les enzymes assurent également la mort des bactéries dans l’intestin, ce qui permet de nettoyer l’intestin.

L’effet du concombre sur la santé

Le concombre fait partie des aliments riches en alcalins et aide donc à la dégradation des acides dans l’organisme. Il contribue ainsi à maintenir l’équilibre acido-basique de l’organisme. Un bon équilibre acido-basique nous permet, par exemple, de nous protéger des rhumatismes et de la goutte.

Le concombre peut également aider à soulager les jambes ou les pieds enflés, car il a une fonction drainante. En outre, la consommation de concombres est également recommandée en cas de diabète, car les ingrédients du concombre peuvent faire baisser le taux de sucre dans le sang.

Le concombre est un atout santé en raison de son profil nutrition atypique. Bien que composé majoritairement d’eau, il renferme des micronutriments essentiels dont l’effet est extrêmement positif pour l’harmonie de l’organisme.

Pouvoir antioxydant

Les antioxydants sont des composés qui protègent les cellules du corps des dommages causés par les radicaux libres. Ces derniers sont des molécules très réactives qui seraient impliquées dans le développement des maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies liées au vieillissement. Des études ont démontré la présence de composés phénoliques ayant une légère activité antioxydante dans le concombre.

Grande richesse en eau

Plus de 95 % du poids du concombre cru est constitué d’eau. Cette particularité en fait un légume rafraîchissant tout en ayant une très faible valeur calorique, ce qui peut constituer un atout pour les personnes qui surveillent leur poids.

Une source de cuivre

Le concombre cru (sans pelure) est source de cuivre. En tant que constituant de plusieurs enzymes, le cuivre est nécessaire à la formation de l’hémoglobine et du collagène (protéine servant à la structure et à la réparation des tissus) dans l’organisme. Plusieurs enzymes contenant du cuivre contribuent également à la défense du corps contre les radicaux libres.

Vitamine K dans le concombre

Le concombre cru (avec pelure) est une source de vitamine K. Cette vitamine est nécessaire pour la synthèse (fabrication) de protéines associées à la coagulation du sang (autant à la stimulation qu’à l’inhibition de la coagulation sanguine). Elle joue aussi un rôle dans la formation des os. En plus de se trouver dans l’alimentation, la vitamine K est fabriquée par les bactéries présentes dans l’intestin, d’où la rareté des carences en cette vitamine.

Le mot du nutritionniste concernant le concombre

Pour profiter au maximum des bienfaits du concombre, vous pouvez le consommer cru avec sa peau. Une portion de concombre représente environ 180g de concombre.

Recettes santé au concombre

Si vous cherchez une recette simple de concombre, la meilleure chose à faire est d’imaginer une délicieuse salade de concombre.

Si vous souhaitez essayer quelque chose de différent, au lieu d’une salade de concombres, vous pouvez aussi faire une soupe au concombre ou vous offrir un verre de jus de concombre sain. Et si vous aimez l’exotisme, vous pouvez vous inspirer de la cuisine indienne : Dans le pays d’origine du concombre, le légume vert est également utilisé dans les chutneys ou les currys.

Le concombre rafraîchit notre peau

Néanmoins, le concombre n’est pas seulement bon à manger, il est également excellent pour les traitements de bien-être. Le classique du bien-être par excellence est le masque au concombre. Le masque est extrêmement populaire non seulement en raison de son effet relaxant, mais aussi parce qu’il est facile à faire chez soi.

Si vous n’avez pas beaucoup de temps, mais que vous voulez quand même faire quelque chose de bien pour vous, vous pouvez simplement poser des tranches de concombre finement coupées sur votre visage et sur la zone des yeux. Comme les tranches de concombre ont un effet rafraîchissant, le masque peut également avoir un effet anti-douleur sur les coups de soleil.

Faites-vous un masque au concombre

Les masques au concombre conviennent à tous les types de peau et apportent beaucoup d’hydratation à la peau. La peau paraît ainsi plus jeune et plus ferme. Un masque au concombre est également une aide efficace dans la lutte contre les taches et les points noirs.

Du concombre au cornichon : la plante du concombre

Le concombre (Cucumis sativus) appartient à la famille des cucurbitacées. On distingue fondamentalement deux sous-groupes différents : le concombre, également appelé concombre serpent, et le concombre mariné. Les fruits du concombre peuvent mesurer jusqu’à 60 centimètres de long et peser 500 grammes.

Le concombre et le cornichon sont des aliments proches. Le cornichon désigne généralement un concombre cueilli avant sa pleine croissance et que l’on utilise comme condiment après l’avoir fait mariner dans du vinaigre. Il existe toutefois un « vrai » cornichon : il s’agit d’une variété spécifique de concombre, le gherkin, dont la taille naturelle atteint quelques centimètres seulement.

Les différentes variétés des concombres

Les variétés d’Amérique sont plutôt courtes et trapues, tandis que le concombre Européen est long et fin. Si les concombres de serre sont rarement amers, ceux cultivés en plein champ peuvent l’être à l’occasion, selon la variété et divers facteurs climatiques. Dans ce cas, on recommande de les peler et d’enlever l’extrémité la plus pointue (celle à laquelle la tige est normalement attachée), car c’est sous la peau et à cette extrémité que l’amertume se concentre. On peut aussi les couper en tranches que l’on fera dégorger une heure dans une passoire avec du gros sel. Ou les fendre en deux, les épépiner et les saupoudrer de sel. Rincer et assécher avec un torchon.

Conservation optimale du  concombre

Au réfrigérateur : une ou deux semaines dans le bac à légumes. Une fois entamé, le protéger avec un film alimentaire. Éviter de garder les concombres à proximité des fruits (pommes, notamment), qui en dégageant de l’éthylène, contribuent à en augmenter l’amertume ;

Au congélateur : le faire cuire avant de le mettre à congeler.

Quelques conseils avant de passer en cuisine

On peut peler ou non le concombre, ou encore le peler partiellement en lui enlevant des bandes à l’éplucheur. Il faut toutefois se rappeler que c’est dans la peau qu’on trouve le plus de nutriments.

Une des façons les plus simples d’apprêter le concombre consiste à le couper en fines tranches et à le laisser mariner environ une heure dans un mélange comprenant de l’eau (1 tasse), le vinaigre de son choix (1/2 tasse), du sucre ou du miel (2 c. à soupe) et une pincée de sel ou un peu de tamari. Égoutter et servir comme marinade ou relish, ou ajouter aux salades.

Enfin, on peut les épépiner pour atténuer la flatulence associée à la consommation des pépins. Pour ce faire, les fendre dans le sens de la longueur et évider la partie centrale à l’aide d’une cuillère.

Comment préparer le concombre ?

Côté cuisine, la fraîcheur sans pareille du concombre apporte beaucoup aux recettes du quotidien, qu’on le préfère cru en salade ou cuit. Car oui, fait souvent ignoré : le concombre peut aussi se consommer après cuisson. Un excellent moyen de faire rimer originalité et santé.

Savourer le concombre en version soupe

Râper les concombres ou les couper en dés et les mettre à dégorger dans une passoire avec quelques cuillerées de sel. Rincer, égoutter et les apprêter ensuite selon les recettes proposées ci-dessous. Servir ces soupes bien froides avec de la glace pilée, si désiré.

  • Les mélanger avec du yaourt, des noix hachées, de l’ail émincé, de l’aneth et quelques gouttes d’huile de noix (ou d’olive) ;
  • Gaspacho : les mélanger avec des dés de tomates pelées et épépinées, de poivron rouge et de citron, de l’oignon et de l’ail finement émincés, une pointe de piment fort, des herbes hachées (ciboulette, persil, cerfeuil, menthe), de la mie de pain, de la crème ou du yogourt, un peu d’huile d’olive et de vinaigre, saler au besoin et poivrer ;
  • Potage à la russe : mettre à cuire à feu doux dans de l’eau de la betterave, du concombre et du fenouil émincés, ainsi que du radis noir râpé; lorsque les légumes sont tendres, ajouter un peu de crème fraîche et assaisonner de jus de citron et de ciboulette hachée. Pour une variante plus osée, servir ces légumes crus, en salade ;
  • À la chinoise : faire cuire le concombre dans du bouillon avec des tranches de champignons shiitake ou de champignons noirs (les réhydrater pendant une heure avant la cuisson), un peu de sauce soja, du gingembre râpé et de la chair de crabe ou des crevettes. Garnir de feuilles de coriandre ciselées ou d’une autre herbe de son choix ;
  • Le couper en dés et le faire revenir dans du beurre avec de l’oignon et des épinards hachés. Arroser de bouillon, saler, poivrer, mijoter une demi-heure et passer au mélangeur. Réchauffer, ajouter de la crème ou du yaourt et servir.

Le concombre, une entrée pleine de fraîcheur

À la grecque : prendre du yogourt épais (de type méditerranéen) ou égoutter du yogourt ordinaire dans une mousseline pendant quelques heures. Mélanger avec du concombre finement émincé et de l’ail pilé. Refroidir avant de servir avec du pain ou comme trempette avec des légumes crus ;

À la japonaise : faire dégorger de fines tranches de concombre, rincer, égoutter et presser avec les mains pour éliminer l’excédent d’eau. Servir avec de fines tranches de crabe et quelques gouttes de jus de gingembre (couper finement le gingembre, le mettre dans une mousseline et presser au-dessus des aliments). On peut également couper le concombre en tronçons, le vider de ses pépins à l’aide d’une petite cuiller et farcir les tronçons de chair de crabe et de gingembre mariné. Couper ensuite en tranches épaisses ;

À l’indienne : dans une raïta avec yaourt égoutté, dés de betterave cuite et dés de tomates, arachides grillées, feuilles de coriandre, piment fort haché, noix de coco, graines de cumin grillées dans un peu d’huile et, si l’on en trouve, asa-foetida ;

Sashimi : farcir de fines tranches de poisson cru, de lanières de concombre et de poivron, ainsi que de ciboules fendues en deux; former un rouleau et servir avec de la sauce soya aromatisée au jus de citron. Pour des sushis végétariens, garnir une feuille d’algue de riz vinaigré et de lanières de concombre, former un rouleau et couper en tronçons.

Le concombre se glisse dans toutes les salades

Salade à la thaïlandaise : mélanger tranches de concombre, julienne de poivron rouge, échalote hachée et feuilles de coriandre avec du miel, du vinaigre de riz et du sel. Servir froid. Pour varier, omettre le poivron, remplacer la coriandre par de l’aneth, poivrer et saupoudrer de paprika ;

Salade grecque : mélanger quartiers de tomates, concombre haché, oignon émincé, olives noires dénoyautées et feta. Assaisonner d’une vinaigrette au jus de citron ;

Salade aux algues et aux crevettes : préparer le concombre et le faire dégorger. Le mélanger avec des crevettes cuites décortiquées et coupées dans le sens de la longueur, des lanières d’algue wakamé réhydratées cinq minutes dans de l’eau et bien asséchées et de fines tranches de gingembre. Servir avec une vinaigrette composée de vinaigre de riz, bouillon dashi, sauce soja, mirin et miel que l’on aura mis à cuire quelques minutes, puis à refroidir.

Oser le concombre autrement

Braisé : faire revenir des échalotes dans du beurre ou de l’huile d’olive, ajouter des demi-tranches de concombre épépiné, cuire quelques minutes, puis ajouter des feuilles de chicorée ou de radicchio hachées finement et cuire une minute. On pourra ajouter une cuillerée de crème fraîche ou de yogourt à la fin de la cuisson. Garnir d’aneth haché ou de graines de céleri. On pourra aussi le faire cuire avec des petits pois et de la menthe fraîche, mouillés d’eau ou de bouillon ;

Étuvé : cuits dans du beurre et assaisonnés de poivre et de clou de girofle, les petits cornichons entiers accompagneront une viande ou un poisson ;

On peut en faire une mousse ou du jus (le passer à l’extracteur à jus avec des légumes plus consistants : carotte, betterave, radis) ;

Petits cornichons français : longs d’à peine 2 cm de long, ces cornichons marinés sont traditionnellement servis avec du pâté. On peut aussi les hacher finement et les intégrer à un mélange d’œufs durs écrasés avec de la mayonnaise que l’on servira sur des canapés ou en sandwich. Ou les mélanger avec de la chair de thon, des anchois, des olives et du fromage blanc. Ou les ajouter dans une sauce qui accompagnera une viande grillée, dans la sauce tartare, dans une salade de pommes de terre.

Contre-indications et allergies au concombre

Bien qu’excellent pour la santé, le concombre peut causer une réaction allergique chez certains sujets sensibles. Il convient donc d’être prudent et de consulter un professionnel de santé au moindre signal d’alarme.

Syndrome d’allergie orale

Le concombre fait partie des aliments pouvant être incriminés dans le syndrome d’allergie orale. Ce syndrome est une réaction allergique à certaines protéines d’une gamme de fruits, de légumes et de noix. Il touche certaines personnes ayant des allergies aux pollens de l’environnement. Ce syndrome est presque toujours précédé par la fièvre des foins. Des symptômes locaux se limitant à la bouche, aux lèvres et à la gorge, telles des démangeaisons et des sensations de brûlures peuvent alors survenir, puis disparaître habituellement quelques minutes après avoir consommé ou touché l’aliment incriminé.

En l’absence d’autres symptômes, cette réaction n’est pas grave et la consommation de concombre n’a pas à être évitée de façon systématique. Il est toutefois recommandé de consulter un allergologue afin de déterminer la cause des réactions aux aliments végétaux. Ce dernier sera en mesure d’évaluer si des précautions spéciales doivent être prises.