Quels sont les bienfaits des fleurs d’hibiscus ?

Depuis l’antiquité, les fleurs d’hibiscus séchées sont connues et sont toujours habituellement employées par la population égyptienne, notamment pour leurs caractéristiques curatives. Souvent, cette plante est consommée en boisson, froide ou chaude, parfois avec l’ajout de gingembre, pour ses propriétés digestives, hypotensives, sédatives et diurétiques. N’hésitez pas à en tirer profit en vous préparant une bonne tisane d’hibiscus.

La petite histoire de la fleur d’hibiscus

La fleur d’hibiscus aux jolies couleurs fait la décoration traditionnelle de la coiffure des femmes dans les pays tropicaux. Parmi les nombreuses espèces poussant dans les quatre coins de la planète, l’hibiscus sabdariffa, celle venant de Thaïlande, est très demandée pour ses vertus thérapeutiques. Elle est également connue sous l’appellation d’oseille de Guinnée. Cette variété, une fois adulte, a une hauteur allant de 2 à 4 m, avec des fleurs allant jusqu’à 8 cm de diamètre. Ces dernières ont un cœur de teint pourpre ainsi que des pétales arborant un dégradé allant du jaune au rose. Cette espèce d’hibiscus possède diverses vertus sur la santé. En effet, elle permet de réduire le taux de mauvais cholestérol et est un bon remède contre l’hypertension artérielle ainsi que les menstruations douloureuses. L’hibiscus sabdariffa fluidifie également le sang et baisse la fièvre, en plus de réduire la rétention d’eau. Faites une tisane d’hibiscus avec cette espèce afin de tirer profit de ses vertus thérapeutiques. Pour mieux vous informer sur le l’hibiscus et ses bienfaits sur la santé, cliquez ici pour plus d’infos.

L’hibiscus et ses propriétés

C’est pour leur richesse en acide ascorbique (vitamine C) et en acide protocatéchique (tous deux des acides organiques) qui possèdent des vertus antioxydantes que sont reconnus les calices. Mais ces derniers sont aussi connus par leur richesse en acide citrique, celui-ci jouant le rôle de régulateur de pH. Mais l’huile essentielle Eugénol, les pectines, les mucilages, les flavonoïdes et les anthocyanosides sont autant d’acides organiques pouvant expliquer les propriétés anti-inflammatoires (pour les voies respiratoires supérieures), adoucissantes, laxatives (légèremet) et antispasmodiques des fleurs d’hibiscus séchées, notamment du calice. Les pigments de ce dernier, formés d’anthocyanes et de flavonoïdes, lui octroient des caractéristiques antioxydantes. Dans la pharmacopée européenne, le karkadé ou carcadet est cité dans la conception de certains mélanges pour infusions officinales. Dans une première préparation de tisane d’hibiscus, il est ainsi mélangé à l’écorce de quinquina, à l’écorce d’orange amère, aux feuilles de ményanthe, au fenugrec, à l’églantier, à la centaurée et à la cannelle de Ceylan. Dans une deuxième préparation, le karkadé est mélangé aux feuilles de thé, aux feuilles de maté, aux graines de guarana, aux noix de kola, aux racines de ginseng, aux racines d’éleuthérocoque, à l’églantier et à la cannelle de Ceylan. L’hibiscus, notamment pour sa vertu hypotensive, est utilisé comme ressource médicale dans la médecine traditionnelle mexicaine, chinoise et sénégalaise. Toutefois, aucun conseil thérapeutique n’est envisagé à ce jour, au regard des données scientifiques assez faibles, bien qu’il y ait eu des tests cliniques ayant porté leurs fruits comme ceux réalisés à la Tufts University de Boston. Ainsi, l’emploi de l’hibiscus séché dans ce domaine ne relève que dans la médecine douce qui préconiserait d’en prendre quotidiennement 3 tasses de 240 ml, en vue d’aider à faire descendre la tension artérielle et donc à la prévention des risques cardiovasculaires.

La tisane d’hibiscus

C’est surtout pour ses effets anti-inflammatoires que sont employées les fleurs d’hibiscus séchées. Elles adoucissent donc les systèmes digestifs sensibles ainsi que les gorges irritées, et sont parfaites en cas de troubles alimentaires ou de colite. En plus, cette tisane hypotensive protège les vaisseaux sanguins. Des études ont certifié le fait qu’elle soit une protectrice cardio-vasculaire, de par ses antioxydants robustes : les anthocyanes. Ces dernières sont des pigments qui octroient aux fleurs d’hibiscus leur teinte pourpre. Antispasmodique, sudorifique et diurétique, l’infusion d’hibiscus n’est-elle pas intéressante ? En plus de tout cela, celle-ci est riche en vitamines A et C, lui offrant alors des propriétés stimulantes. En cas de lassitude transitoire, n’hésitez pas à vous offrir une tisane d’hibiscus. Voici comment la préparer. Prenez 3 à 4 feuilles d’hibiscus séché et infusez-les par tasse pendant 4 à 10 minutes, en fonction de l’intensité souhaitée. L’eau se colore aussitôt dans un joli ton rouge rubis, offre une saveur acidulée et est très rafraîchissante. Vous avez le choix entre la boire tout de suite ou la boire refroidie, sachant que la tisane d’hibiscus à boire refroidie est délicieuse.

Préparer un bon bissap avec des fleurs d’hibiscus séchées

Nombreuses sont les façons de préparer un bissap. Celles-ci varient en fonction de la région où est utilisée la préparation. Pour préparer un bissap traditionnel, selon les recettes de l’Afrique Orientale, voici comment il faut faire. Pour 1 L de bissap rafraîchissant, il vous faudra : 2 L d’eau, 50 g de fleurs séchées d’hibiscus et 100 g de sucre. Fréquemment, sont ajoutées au jus obtenu des feuilles de menthe ainsi que des épices. Si vous voulez essayer la recette en utilisant des feuilles de menthe, c’est à la fin de la cuisson que vous allez additionner ces dernières. Elles infuseront alors pendant l’attiédissement du jus de bissap ainsi obtenu. Mais avant tout cela, versez dans l’eau bouillante vos calices de carcadet après les avoir rincés préalablement. Cela constitue donc la première étape de votre préparation. L’étape suivante consiste à additionner les épices et le sucre et à continuer la cuisson à feu doux entre 10 minutes et un quart d’heure. Au terme de la cuisson, laissez la préparation pendant au minimum 3 heures, le temps de se refroidir. Et lorsque le carcadet est froid, effectuez le filtrage de la préparation en pressant les fleurs d’hibiscus cuites, en vue de récupérer le plus de jus possible. Parfois, il est nécessaire d’effectuer un second filtrage dans un sac en étamine, notamment si les épices y ont été additionnées. Et avec l’ajout de quelques glaçons, servez frais votre jus bissap.

Les vertus médicinales de l’hibiscus en bref

En plus d’être un laxatif délectable, l’hibiscus séché permet donc de préparer une boisson rafraîchissante. Il est, non seulement antalgique, mais est aussi anti-inflammatoire et antibactérien. Il a pour effet de relaxer les muscles utérins et est un bon diurétique et cholagogue. Et en plus de faire descendre l’hypertension artérielle, il est hypocholestérolémiant et spasmolytique. Les fleurs d’hibiscus séchées sont utilisées dans le traitement des refroidissements et des irritations des voies respiratoires supérieures. Il est aussi un remède contre les douleurs d’estomac et la fièvre. Utile également dans le soin des dermatoses, des allergies ainsi que des eczémas suintants, l’hibiscus sera alors utilisé en cataplasme. Sous ses notes aigres très dévoilées, se divulgue un goût gourmand de fruits vermeil comme la groseille, la framboise, l’acérola, la canneberge ou encore la cerise. Cette plante doit sa richesse à son équilibre entre ses goûts floraux et fruités et son aigreur, lui conférant alors à la fois une touche rafraîchissante et gourmande.