UN PEU D’HISTOIRE
Les propriétés de la Bardane sont connues depuis l’Antiquité et son succès ne s’est jamais démenti. Son utilisation pendant des siècles, en médecine populaire, contre la teigne lui a valu le nom «d’herbe aux teigneux». On raconte qu’elle aurait guéri le roi Henri III d’une grave maladie de peau.Elle fait la joie des enfants qui se bombardent ou décorent leurs vêtements avec ses fruits, hérissés de petits crochets, qu’ils appellent « balles collantes »   et « boutons de pompier » ou « de mendiant ». Elle fait aussi celle des grandes personnes lorsqu’elles savent les services qu’elle peut leur rendre.
Considérée à juste titre comme l’un des plus beaux spécimens de notre végétation indigène, la bardane est commune sous presque tous les climats (Virgile conseillait d’en débarrasser les prairies car elle est un mauvais fourrage) et s’accommode de tous les terrains.
OU TROUVER L’ALOE VERA
Visible dans toute l’Europe, l’Asie, la Sibérie, le Japon, l’Amérique, la Bardane est absente de la région méditerranéenne. Sa culture se pratique à partir des graines dès leur maturité. N’attendez pas, semez-les tout de suite, en plein champ assez profondément, entre 30 et 40 centimètres. La racine de Bardane se récolte au printemps de la deuxième année, avant l’apparition des fleurs. Après l’avoir lavée et débarrassée des radicelles, coupez-la en rondelles, que vous mettez à sécher dans des endroits secs, aérés, chauffés si nécessaire
SON ASPECT
La Bardane est une plante herbacée bisannuelle robuste qui pousse dans les régions tempérées et est commune dans les clairières. Elle est bien connue pour ses fleurs pourpres et ses boules épineuses qui s’accrochent aux cheveux et aux vêtements.                                                                                  La Bardane est une plante bisannuelle ou vivace à racine fusiforme, charnue, longue, de la grosseur d’un doigt, blanchâtre en dedans, brune en dehors. La tige, dressée, haute de 1 mètre et plus, est cylindrique, strièe, rougeâtre, ferme, épaisse, rameuse. Les feuilles sont très larges, un peu cordiformes, plus petites en s’élevant vers le sommet, un peu dentées sur les bords, d’un beau vert dessus, cotonneuses dessous. Les fleurs, violet-pourpre, sont groupées en petits capitules constituant une panicule terminale. Elles sont entourées d’un grand nombre de petites bractées étroites, rudes, imbriquées, dirigées dans tous les sens, terminées au sommet par un petit crochet recourbé à l’extérieur.
LES PRINCIPES ACTIFS
La racine de Bardane est riche en composés polyinsaturés (polyènes et polyines), en acides-alcools et en inuline qui lui confèrent son activité dépurative. La racine est d’autre part riche en fibres et elle est traditionnellement consommée au Japon sous le nom de «Gobo».
La Bardane est traditionnellement utilisée pour améliorer les problèmes de peau tels que l’eczéma et l’acné, ceci grâce à ses vertus dépuratives et drainantes qui favorisent l’élimination des toxines de la peau.
La racine très allongée, riche en polyènes et acides-alcools détermine l’activité thérapeutique de la bardane. La bardane a une action dépurative de la peau par son rôle de draineur. Les acides-phénols favorisent l’élimination des toxines au niveau du foie (cholèrètiques) et des reins (diurétiques). De plus, les polyénes présents sont des antibactèriens et antifongiques (contre les champignons cutanés), renforçant l’action dépurative. La racine de bardane est donc utilisée à juste titre en cas d’acné, d’eczéma, de furoncle et d’autres affections de la peau. Son association avec la pensée sauvage permet une synergie d’action. La bardane est aussi utilisée en cas de diabète car on a constaté un effet normoglycémiant, permettant d’abaisser une glycémie trop élevé.
INDICATIONS :
– ACNÉ,
– ECZÉMA,
– FURONCLES,
– STIMULATION DES FONCTIONS D’E’   LIMINATION DU FOIE ET DES REINS,
– TRAITEMENT ADJUVANT DU DIABÊTE.