Flocons d’avoine, bouillie, gruau, son d’avoine, les possibilités d’utilisation de la céréale avoine (Avena) pour l’alimentation humaine sont multiples. Au Moyen-Âge, on brassait même de la bière à partir d’avoine. Aujourd’hui, cette céréale est principalement utilisée pour l’alimentation des animaux, en particulier des chevaux qui aiment le goût de l’avoine. Pas étonnant, car l’avoine est particulièrement riche en nutriments par rapport à d’autres céréales telles que le seigle, le blé ou l’orge.

Avoine : riche en vitamines, minéraux et acides aminés

L’avoine est considérée comme la céréale la plus précieuse sur le plan nutritionnel, ce qui est principalement dû à sa forte teneur en protéines, qui atteint presque 13 %. En outre, les protéines de l’avoine sont principalement composées d’acides aminés essentiels. Les acides aminés essentiels sont des éléments constitutifs des protéines que l’organisme ne peut pas construire lui-même. Ces acides aminés essentiels comprennent l’isoleucine, la leucine, la lysine, la méthionine, la phénylalanine et la valine.

Parmi les minéraux contenus dans l’avoine, on trouve le potassium, le magnésium, le fer, le calcium, le zinc et le phosphore. La céréale offre également des vitamines importantes, notamment des vitamines du groupe B et de la vitamine E. Comme l’avoine contient de nombreuses calories, 100 grammes portent à environ 337 kilocalories (kcal). Les produits à base d’avoine sont particulièrement appréciés des athlètes : ils fournissent beaucoup d’énergie mais ne sollicitent guère l’estomac.

Les propriétés curatives de l’avoine

En naturopathie notamment, l’avoine aurait un effet curatif, mais un effet positif sur certaines maladies a également été prouvé scientifiquement.

En naturopathie, l’avoine verte, qui est récoltée peu avant la floraison, est principalement utilisée. Sous forme de thé, l’avoine verte libère le corps des déchets métaboliques et, en tant qu’additif pour le bain, elle aide à éliminer les impuretés de la peau et la rend douce et lisse. On dit aussi qu’un tel bain soulage les rhumatismes et les douleurs des membres.

En raison de ses nombreuses fibres alimentaires, la céréale est considérée en naturopathie comme une aide pour les troubles gastro-intestinaux. Les fibres indigestibles forment une couche protectrice sur l’estomac et la muqueuse intestinale et éloignent ainsi le suc gastrique acide de la muqueuse.

En outre, deux portions de gruau par jour, grâce à l’ingrédient bêta-glucane, devraient contribuer à réduire le niveau de cholestérol LDL (cholestérol à lipoprotéines de basse densité) dans l’organisme. Dans la médecine traditionnelle chinoise, l’avoine est même utilisée pour réguler le taux de sucre dans le sang.

Avoine : le gluten n’est présent qu’en petites quantités

Par rapport aux autres céréales, l’avoine ne contient que peu de gluten. Le gluten est un mélange de protéines qui permet, par exemple, au pain de lever pendant la cuisson et de conserver sa forme après la cuisson.

L’hypersensibilité à la protéine de gluten peut entraîner une inflammation chronique de la muqueuse de l’intestin grêle. C’est ce qu’on appelle l’intolérance au gluten ou maladie coeliaque. Les symptômes de la maladie cœliaque sont la perte de poids, les vomissements, la diarrhée et la fatigue.

Bien que l’avoine contienne peu de gluten, il est problématique que l’avoine soit souvent contaminée par d’autres céréales qui ont une teneur élevée en gluten. L’avoine doit donc également être évitée si vous êtes intolérant au gluten. En attendant, de l’avoine non contaminée est également proposée sur le marché, mais là aussi la prudence s’impose, car les réactions individuelles à l’avoine non contaminée sont difficiles à évaluer.

En règle générale, les personnes souffrant d’une intolérance au gluten doivent consommer au maximum 50 grammes d’avoine non contaminée par jour, et uniquement sous surveillance médicale.

Ce qu’il faut savoir sur l’avoine

L’avoine, comme beaucoup d’autres céréales, appartient au genre des herbes douces. L’avoine se distingue des autres céréales par le fait qu’elle ne forme pas d’épis mais des panicules. L’avoine fleurit entre juin et août, et est récoltée vers la mi-août. L’avoine préfère une forte pluviométrie et un climat modéré, mais garantit des rendements plus stables que l’orge de printemps, par exemple, même dans des conditions climatiques défavorables.

L’avoine était probablement déjà cultivée à l’âge du bronze, et plus tard, cette céréale était particulièrement appréciée des tribus germaniques. Ce n’est qu’au XVIIe siècle, lorsque la pomme de terre est devenue populaire en Europe, que l’avoine a lentement perdu de son importance. Aujourd’hui, la culture de l’avoine ne joue qu’un rôle mineur par rapport aux autres céréales.