On la décrit sous le nom de vitamine K (ou KOAGULATION VITAMIN) un groupe de dérivés naturels et liposolubles de la Naphtoquinone qui ont tous des propriétés antihémorragiques et sont employés pour augmenter le taux de la prothrombine de sang.
Au départ, la vitamine K a été extraite des feuilles de luzerne et de la chair de poisson, elle peut aussi être synthétisée chimiquement.
ALTERATION
La vitamine K est stable à la chaleur mais instable à la lumière. Les pertes à la cuisson sont faibles.
STOCKAGE DANS L’ORGANISME
Elle est produite par les bactéries intestinales, sauf chez le nouveau-né, dont l’intestin est stérile à la naissance.
LES PRINCIPALES FONCTIONS
Elle joue un rôle essentiel dans la formation de la prothrombine et donc dans le mécanisme de la coagulation sanguine;
En cas de besoin (hémorragies) elle élève très rapidement le taux de prothrombine
Elle est utilisée préventivement avant les opérations chirurgicales ou les accouchements
Elle est utilisée curativement dans tous les cas où la coagulation du sang est difficile.
LES PRINCIPAUX SYMPTOMES DE CARENCE
Chez l’homme il n’existe pas de carence d’apport, les accidenst hémorragique par avitaminose K apparaissent chez les sujets qui la fixent mal au cours des maladies sévères du foie, des reins, des voies biliaires ou de l’intestin. Les traitements anticoagulants ou les traitements par antibiotiques de longue durée qui détruisent la flore intestinale peuvent aussi provoquer une avitaminose K.
PRINCIPALES SOURCES NATURELLES
La vitamine K existe surtout dans les feuilles vertes et les foies d’animaux, plus rarement dans les fruits. Les aliments qui en sont les plus riches sont, par ordre de concentration : Les farines de poisson, le foie de porc, le chou frisé et les épinards, les choux de Bruxelles, le chou brocoli, la laitue, le foie de boeuf, de veau, les viandes, le cresson.