Le zinc est un oligo-élément présent dans le corps en très faible quantité. La reconnaissance du zinc comme élément indispensable remonte à 1934, toutefois, il a fallu attendre les 30 dernières années pour que l’on se rende compte de la participation du zinc à la quasi-totalité des processus cellulaires.
ALTERATION
L’acide phytique contenu dans les céréales, forme avec le zinc des sels insolubles qui empêchent son assimilation. Heureusement, l’adjonction delevain ou de levure à la pâte à pain détruit le phytate par electrolyse et à marqué une véritable révolution dans l’alimentation de certains peuples orientaux.
STOCKAGE DANS L’ORGANISME
Constituant de plus de 80 enzymes, le zinc est présent dans chacune des 6 grandes catégories deferments intervenant dans les grands métabolismes organiques.
PRINCIPALES FONCTIONS
Le zinc intervient dans le métabolisme des lipides, hydrates de carbone, protéines et acides nucléiques.
Plus que tout autre oligo-élément, le zinc intervient dans un nombre incalculable de réactions biologiques.
Il exerce un effet protecteur vis-à-vis des membranes cellulaires.
PRINCIPAUX SYMPTOMES DE CARENCES
Des carences en zinc ont été décrites dans des pays où la consommation d’aliments riches en acide phytique est importante (ran, Egypte) ; elles se traduisent par un retard de croissance et parfois du nanisme, un retard du développement sexuel et des troubles cutanés qui disparaissent après un apport de zinc. En Occident, des troubles dus à une en zinc ont été obsorvés chez des personnes présentant une insuffisance hépatique, une infection sévère ou un traumatisme corporel important (brûlure grave, infarctus du myocarde, intervention chirurgicale importante, fracture des gros os).
PRINCIPALES SOURCES NATURELLES
Le zinc est présent en petites quantités dans un grand nombre d’aliments mais sa principale source alimentaire est constituée par des aliments d’origine animale :
Les huitres en sont très riches, la viande de cheval, le pain complet, le jaune d’œuf, les foies d’animaux, la viandede veau, les abats, les poissons, les coquillages et les crustacés également.
Les légumes et fruits frais en contiennent peu.